Livre d'or

Par Visiteur

See 3d game

Livre d'or

Image aléatoire
Galerie
Newsletter


Archives

 
Rss Y.G Dumonceau de Bergendal - J. Croquet - G.Halleux – J.Groensteen

Pilotes belges au sein du 349th R.A.F (Belgian) Squadron



Yvan Georges Dumonceau de Bergendal.



Y.G. Dumonceau est né le 10 décembre 1915 en Angleterre. Après ses études, il entre à l’armée en novembre 1936 et passe à l’Aéronautique Militaire en novembre 1937 et est reçu dans le cadre du personnel navigant en décembre de la même année. En 1939 il passe à l’école de pilotage qui est alors basée à Goetsenhoven où il vole sur Koolhoven FK-56.
Le bombardement de l’aérodrome, le matin du 10 mai 1940 détruit la majorité des appareils d’écolage de l’escadrille d’instruction. L’unité de Dumonceau est envoyée en France, d’où elle passe à Oujda au Maroc. C’est la que les hommes apprendront la capitulation de l’Armée Belge.
Y.G. Dumonceau (en compagnie d’autres pilotes) parvient à rejoindre l’Angleterre à bord du cargo D.Livingstone et comme il est décidé de poursuivre la lutte, s’engage immédiatement dans les Forces belges.
Dès le mois d’août 1940 il parvient à rejoindre la R.A.F. V.R. (Volunteer Reserve) où il est envoyé à la Flying School n° 11 de Shawburry et y apprend à voler sur bimoteur. Au mois de février 1941 il passe sur avion monomoteur de chasse et est muté au 253rd R.A.F. Squadron. Dès le début du mois d’avril il passe au 609th R.A.F Squadron et devient pilote de "Spitfire" et est jugé apte à participer à des opérations offensives sur le continent. Il y remporte sa première victoire au mois d’août 1941 et sa seconde au mois de septembre en abattant un "Messerschmitt" Bf-109.
Il est muté, en mai 1942 au 350th R.A.F. (Belgian) Squadron, première escadrille belge au sein de la R.A.F. et y reçoit la DFC (Distiguished Flying Cross) en juillet 1942.
En décembre 1942 il est envoyé au repos et quitte le 350th R.A.F. (Belgian) Squadron.
En juin 1943, il est désigné pour commander le 349 R.A.F.(Belgian) Squadron, seconde escadrille belge dans la RAF. A l’aube du 6 juin 1944, son escadrille fait partie de la protection de la flotte de débarquement, elle effectue 3 sorties ce jour là et Il termine ainsi son second tour d’opérations avec 8 victoires confirmées.



Jean Croquet.



Il est né le 28 février 1918 à Henripont (Braine le Comte-Belgique) et décédé le 20 décembre 1953 à Yaclungo (Congo Belge) au service de l'Institut cartographique du Congo Belge. Il est décédé aux commandes d'un bimoteur "De Haviland Dove" en atterrissant d'urgence dans la brousse par manque de carburant.
Jean Croquet est volontaire à l’Ecole de Pilotage (74e promotion à Wevelgem) en août 1936 et reçoit son brevet de pilotage dans l'Aéronautique militaire belge en 1937. Il se trouve le 10 mai 1940 au 5/III/1 (5e escadrille du 1er régiment du IIIe groupe Aéronautique) basé à Gossoncourt comme pilote de Fairey-Fox. Le 15 mai il passe en France avec son unité et rentre le 20 août en Belgique occupée. Dès le mois d’octobre il décide de gagner l’Angleterre et doit attendre le 19 mars 1941 pour quitter le sol belge. Arrêté à Marseille le 19 avril il est emprisonné au camp de Septfonds (Tarn-et-Garonne). Il s’en évade en juin, franchit seul les Pyrénées par l'Est, traverse l'Espagne et le Portugal. Il rejoint Gibraltar en fin 1941. Jean Croquet arrive en Ecosse (Greenock) le 09 janvier 1942 sur le S.S. Batory.
Après entraînement sur "Spitfire", il rejoint le 616th R.A.F Squadron de la RAF (où il obtient 2 victoires), puis est muté le 12 juin 1943 au 349th (Belgian) Squadron, l'une des deux unités belges de chasse de la RAF.
Le 11 février 1944, le moteur de son Spitfire est touché par un obus de Flak lors de la mission Ramrod 545. Il est en couverture de vol de 12 Mosquitos qui attaquent des rampes de V1 à Fréval près de la Manche en Seine Maritime. N’osant retraverser la Manche, il pose son appareil sur le ventre vers 15h20 dans un champ à 25 kms au SE de Dieppe. L’arrière du fuselage est tordu, les ailes arrachées. Le choc est tel qu’il demeure "sonné" pendant 30 minutes dans l’épave qui, heureusement, ne prend pas feu. Un voisin s’approche et l’extrait de son habitacle, pour le conduire dans un abri reculé où il dormira pendant deux journées pour récupérer. Pour son unité, trois jours après, il est déclaré ‘’M.I.A. (Missing In Action)
Les Allemands quadrillant le secteur, il va passer de place en place pour arriver finalement à Paris dans un continuel cache-cache. Fils d'agriculteur, il avouera, bien plus tard, que sur la route il s'est surtout nourri de betteraves…….
Il rejoindra finalement son unité pour y finir la guerre.



Guy Halleux.



Il est né à Verviers (Belgique) le 18 août 1918. Il fait partie de la 11e escadrille de l’Aé.Mi (Aéronautique Militaire) et est fait prisonnier le 28 mai 1940. Il est cependant libéré le mois suivant et s’évade de Belgique en mai 1941 mais n’arrive en Angleterre qu’au mois de janvier 1942 où il est ré-entraîné. Il rejoint le 171st R.A.F. Squadron d’où il est muté vers le 349th R.A.F (Belgian) Squadron.



Jacques Groensteen.



Un autre pilote de la 349th est Jacques Groensteen, né à Ixelles (Bruxelles) en 1922, il est étudiant en mai 1940 et gagne l’Angleterre comme réfugié civil. Il entre à l’Armée belge en Angleterre avant de rejoindre l’aviation en septembre 1941 puis entre au 350th R.A.F.( Belgian) Squadron pourêtre muté ensuite au 349th R.A.F (Belgian) Squadron. Qualifié de "pilote médiocre" il retourne au mois d’août 1944 au 350th R.A.F. (Belgian) Squadron laquelle est pourtant une escadrille de chasse "pure".
Le 20 avril 1945, le 350 Squadron qui fait partie du 125 Wing de la 2nd Tactical Air Force (TAF), est basée à Celle, aérodrome de la Luftwaffe récemment conquis par la 2ème Armée britannique. Les pilotes effectuent des missions de chasse dans la région de Berlin investie par les Forces terrestres soviétiques. Le soir de ce jour, un Flight de six avions du Squadron 350, aux ordres du Flight Lieutenant Robert Muls, est désigné pour une mission de chasse au-dessus de la zone soviétique. Le Flight comprend, en plus de Muls, deux pilotes britanniques, Hawforth et Watkins, ainsi que les pilotes belges M. Doncq, A. Kick et Jacques Groensteen.
Au-dessus de la petite ville d’Oranienburg, à 30 kilomètres au nord de la capitale du Troisième Reich, la formation rencontre 16 Fw190 qui arrivent de la région de Breslau pour défendre le secteur en-vahi par les Forces soviétiques. Un combat aérien se déroule à basse altitude et les "Spitfire XIV" des pilotes s’avèrent nettement supérieurs aux chasseurs ennemis : 4 Fw190 sont descendus par eux et comptent également un avion probablement détruit et deux endommagés.
Dans la mêlée, Jacques Groensteen suit au ras du sol un chasseur allemand qui est à sa portée. La zone est boisée, marécageuse et désertique. Son avion accroche un arbre et entre avec férocité dans le sol. Jacques Groensteen fit partie des deux Squadrons belges de la RAF.



Sources bibliographiques et iconographiques:
http://www.vieillestiges.be/fr/articles/25
http://www.350sqn.be/biography/Groensteen%20Jacques.htm
http://vvjack.be/PORTAIL/nouvelles.php?pg=3
http://www.39-45.org/viewtopic.php?f=65&t=18445
http://www.cieldegloire.com/006_du_monceau.php
http://famili-ame.skynetblogs.be/
http://cometeline.org/ficheD314.html
http://www.vieillestiges.be/fr/articles/25
Ouvrage de André Bar & Jean Louis Roba ‘’ Le 349 (Belgian) Squadron au combat 1943-1945’’
 
 
Note: 4.5
(2 notes)
Ecrit par: prosper, Le: 05/04/15


Scroll
Scroll