Livre d'or

Par Bauwens




Le canal de Schipdonk , officiellement appelé , Dérivation de la Lys .
Le canal de Schipdonk traverse la province de Flandre orientale et l [Suite...]

Livre d'or

Image aléatoire
Galerie
Newsletter


Archives

 
Rss Rémy "Mony" VAN LIERDE



Né à OVERBOELAERE le 14 août 1915
Il entre au service actif en septembre 1935 et est admis dans le personnel navigant élève en novembre de la même année.
Breveté pilote en avril 1938, il passe au 1er Régiment d'Aéronautique. Affecté à la 3e Escadrille (Feuille de HOUX), il effectue plusieurs missions de reconnaissance au cours des premiers jours de la Campagne de 1940. Abattu par la DCA allemande le 16 mai 1940, il sera transféré dans divers hôpitaux dont celui de Bruges d´où il parvient à s´évader le 29 mai.
En septembre 1940, il quitte la Belgique occupée et passe en France puis en Espagne. Il est malheureusement arrêté par les autorités espagnoles pour avoir franchi illégalement la frontière et doit subir les rigueurs des prisons espagnoles dont celles du tristement célèbre camp de MIRANDA. II parvient néanmoins à rejoindre l’Angleterre en juillet 1941 où il s´engage immédiatement dans la RAF.
Passé à la section belge de la RAF, il effectue une conversion et, promu "pilot officer" il est versé au 57 OTU (Operational Training Unit) en octobre 1941 avant d'être affecté en janvier 1942 au 609 squadron où il totalise 250 heures de vol sur Typhoon. C´est dans cette unité que, le 26 mars 1943, il effectue une mission. Au-dessus de la région de CHIEVRES où se trouve une base d´aviation allemande située non loin de 1'endroit où vit sa famille.
Alors qu´il se trouve à quelques kilomètres seulement de cet aérodrome VAN LIERDE voit décoller un appareil de transport ennemi. Il le prend en chasse et l’abat sous les yeux de sa femme et des habitants de CHIEVRES accourus pour assister au spectacle.
Quelle ne fut pas sa surprise, après la guerre, de trouver dans le fond de son jardin, des morceaux de cet appareil, jalousement conservés par sa femme.

Flight Lieutenant en septembre 1943 et Squadron Leader en février 1944. VAN LIERDE est successivement désigné pour la Central Gunnery School et pour la RAF Section de MANSTON.

Il demande à reprendre du service en opération, acceptant ainsi d'abandonner son grade de Squadron Leader et est affecté d'abord au 3 Squadron et ensuite au
164 Squadron en août 1944. Nommé à nouveau Squadron Leader, il participe à la tête de cette escadrille britannique à la défense aérienne des forces d´invasion.
Le Colonel VAN LIERDE compte, à la fin de la guerre, un sérieux palmarès à son actif: 7 avions détruits. 1 avion endommagé, 37 bombes volantes abattues, 250 véhicules et 6 navires endommagés. 9 locomotives détruites.
Cet impressionnant tableau de chasse aide à forger sa réputation. Il est d'ailleurs le seul pilote belge à porter 2 bars sur sa DFC ( "Distinguished Flying Cross") accordée par Sa Majesté. le Roi d'Angleterre. Surnommé "l'as belge des bombes volantes", le Colonel VAN LIERDE n´a cependant pratiqué qu´une fois la technique dite de déviation des V1, technique trop dangereuse, étant donné qu´un détonateur pouvait être attaché à l'aile et que la manœuvre pouvait endommager l´aile de l´avion. Il était plus simple, selon lui, de l´abattre au canon.
En mai 1945, le Squadron Leader VAN LIERDE est désigné successivement pour le 84 Group Support Unit et le Belgian Recruting Mission for Liaison Duties au Quartier Général de la 2d Tactical Air Force.
En août 1945, il est affecté au 350 Squadron puis, de retour en Belgique, est commissionné Major en juin 1946 et prend le commandement du "A" Wing (1 Wing de Chasse à Beauvechain) en novembre de la même année.



Source iconographique et source internet:
http://www.vieillestiges.be/fr/bio/25
 
 
Note: 5
(3 notes)
Ecrit par: prosper, Le: 01/10/17


Scroll
Scroll