Livre d'or
Image aléatoire
Galerie
Newsletter


Archives

 
Rss Well done, Piron! - La 1° Brigade d'infanterie
La 1° Brigade d’infanterie dite Brigade Libération ou Piron

A côté des troupes alliées et de la Résistance, une unité belge régulière, la 1° brigade d'infanterie, contribua également à la libération de la Belgique.
Le 12 décembre 1942, le colonel Piron fut chargé de mettre sur pied un régiment national. Après de longs mois d'entraînement intensif, l'unité fut incorporée au XXl° groupe d'armées britannique. En juin 1944, lors du débarquement allié en Normandie, l'instruction des hommes n'était pas encore terminée. Le 4 août, les forces belges débarquèrent à Arromanches et Courseulles. Elles combattirent avec bravoure à l'est de l'Orne, sous le commandement de la 6th Airborne Division, et firent de nombreux prisonniers.
Le 17 août, les hommes du colonel Piron attaquèrent Franceville; quatre jours plus tard, ils pénétraient à Cabourg. Les pontonniers du major Smekens remirent les ponts en état en un temps record, tandis que l'infanterie fonçait sur Houlgate et Auberville.
Le 22 août, la brigade Piron libéra Villers-sur-Mer et, le même soir, Deauville. Le 25 août, Honfleur était libérée Le général Gale, commandant de la 6th Airborne Division, fut extrêmement satisfait de cette avance rapide et envoya au colonel Piron un télégramme chaleureux avec ces mots: "Well done, Piron!".
Lorsque la 6° division aéroportée retourna en Angleterre, la brigade belge fut rattachée à la 49°division britannique. Elle effectua des opérations de nettoyage le long de la Seine et la franchit le 31 août. Ce ne fut une partie de plaisir ni pour le colonel Piron, ni pour le major de Selliers de Moranville. Au milieu du fleuve, le moteur de leur radeau rendit l'âme, et ils furent ballottés pendant une heure sur l'eau, au hasard des courants. Néanmoins, vingt-quatre heures plus tard, la brigade tout entière se trouvait sur l'autre rive. Dans l'après-midi du 1er septembre 1944, les premiers Belges arrivèrent devant Le Havre.
Au Havre, le colonel Piron apprit que son unité était incorporée à la II°armée britannique et devait foncer en toute hâte vers Arras. Ce serait une ballade d'environ 32 heures. A Beaumetz, le colonel Piron prit contact avec le général Horrocks. Celui-ci avait une grande nouvelle à lui annoncer: le 3 septembre, la brigade belge accompagnerait la Guards Armoured Division, pour aller délivrer Bruxelles. Celle-ci se mit immédiatement en marche, mais elle ne progressa que très lentement, sur des routes encombrées de troupes. Dans l'après-midi du 3 septembre, l'objectif était en vue. A 16h36, le colonel Piron franchit la frontière belge à Rongy.


Des véhicules de la brigade traversent la frontière franco-belge à Rongy



Il continua ensuite sur Ath et Enghien, où il dut affronter une arrière-garde allemande. Il était trop tard pour effectuer une percée vers Bruxelles, et les hommes passèrent la nuit sur place. Le lendemain vers 15 heures, les Belges pénétrèrent à Bruxelles; ils trouvèrent une ville en liesse, et jouirent de quelques jours de repos bien mérité. Pas pour longtemps, cependant ...


Des véhicules de la brigade lors de l'arrivée à Bruxelles



Le 11 septembre, ils appuyaient l'attaque de la 8th Armoured Brigade sur le canal Albert. L'unité se distingua par la prise de Leopoldsburg, et libéra des centaines de prisonniers politiques.
Alors que se déroulait l'opération aéroportée d'Arnhem, la brigade belge marcha sur Bree.
Elle s'empara de la région située entre le canal Meuse-Escaut et la Meuse et s'établit le long du canal de Wessem.
Durant 46 jours, les Belges tinrent un front de 20 km, menacé sans cesse d'infiltrations par des patrouilles allemandes. Ils vécurent là des jours très difficiles.
Le 17 novembre 1944, l'unité abandonna le front pour se réorganiser et reformer une brigade complète. En avril et en mai 1945, elle joua un rôle clé aux Pays-Bas, lors des combats au nord du Waal, et désarma la 361° division d'infanterie.
Après la capitulation allemande, on l'envoya occuper quelques territoires en Westphalie.
Par son entrée triomphale à Bruxelles et sa participation à la reconquête du Limbourg, la brigade Piron contribua pour une large part à la libération de la Belgique.
La Belgique n'oubliera jamais leur dévouement et leur courage.


Les blindés de l'escadron eurent droit à un grand entretien



Source bibliographique :
‘’Belgique 44’’ par Peter Taghon Editions Racine. 1993
Crédit Photos : Ouvrage cité ci-dessus.
 
 
Note: 5
(2 notes)
Ecrit par: prosper, Le: 11/10/11


Ajout commentaire

Smileys Texte en gras : [b]texte[/b] Texte en italique : [i]texte[/i] Texte souligné : [u]texte[/u] Texte barré : [s]texte[/s] Titre [title=x]texte[/title] Conteneur Style [style=x]texte[/style] Ajouter un lien : [url]lien[/url], ou [url=lien]nom du lien[/url] Ajouter une image : [img]url image[/img] Faire une citation [quote=pseudo]texte[/quote] Cache le texte, affiche lors du clic [hide]texte[/hide] Liste [list][*]texte1[*]texte2[/list] Couleur du texte : [color=X]texte de couleur X[/color] Taille du texte (X entre 0 - 49) : [size=X]texte de taille X[/size]   Réduire le champ texte Agrandir le champ texte
Positionner à gauche : [align=left]objet à gauche[/align] Centrer : [align=center]objet centré[/align] Positionner à droite : [align=right]objet à droite[/align] Justifier : [align=justify]objet justifié[/align] Objet flottant à gauche [float=left]texte[/float] Objet flottant à droite [float=right]texte[/float] Exposant [sup]texte[/sup] Indice [sub]texte[/sub] Indentation [indent]texte[/indent] Tableau [table][row][col]texte[/col][col]texte2[/col][/row][/table] Insérer du flash [swf=largeur,hauteur]adresse animation[/swf] Vidéo [movie=largeur,hauteur]adresse du fichier[/movie] Son [sound]adresse du son[/sound] Insérer du code [code]texte[/code] Insérer du code mathématique [math]texte[/math] Code html [html]code[/html] Aide BBcode
Envoyer   
Scroll
Scroll