Livre d'or

Par Bauwens




Le canal de Schipdonk , officiellement appelé , Dérivation de la Lys .
Le canal de Schipdonk traverse la province de Flandre orientale et l [Suite...]

Livre d'or

Image aléatoire
Galerie
Newsletter


Archives

 
Rss Raymond Lallemant-As sur Typhoon
Squadron 6O9: Les As du Typhoon et le Colonel Raymond Lallemant dit " Cheval", surnom qui lui a été attribué par les Anglais.

En 1936, le Squadron 609 était mis sur pied comme unité auxiliaire. Equipé de Spitfires, ce célèbre Squadron obtint sa centième victoire, le 21 octobre 194O, pendant la bataille d'Angleterre. Son Commandant le Squadron Leader M.L. Robinson, ayant été blessé en France en mai 194O, rentre en Angleterre et demande l'intégration de pilotes belges, signe évident de gratitude envers ceux qui l'avaient aidé à se tirer d'un mauvais pas. Le Squadron fut basé à Biggin Hill jusqu'à la fin de 1941 et crédité de cinquante victoires et de 19 probables.
Plusieurs pilotes belges chevronnés furent mutés au 609 et y firent preuve de fougue et d'ardeur au combat.



Au départ, ce chasseur énorme devint impopulaire auprès des anciens pilotes de Spitfire quand les navigants eurent à subir, les uns après les autres , des atterrissages forcés consécutifs à des pannes de moteur. Le premier à devoir se parachuter fut le Flying Officer de Sélys Longchamp; à la suite de l'arrêt de son propulseur. Puis ce fut le tour du Flight Lieutenant François de Spirlet. Au cours d'un décollage, l'un de ses pneus éclata et son appareil entra en collision avec celui du Sergent Raymond Lallemant, qui en sorti indemne, mais François de Spirlet périt dans l'accident. Raymond était en état de choc et refusa de voler à nouveau, mais persuadé par le Squadron Leader Paul Richey, Lallemant décollait en formation le lendemain.

Après avoir séjourné quelques mois à Biggin Hill le 6O9, fut déplacé à Manston plus près de la Manche. La bagarre avec les Focke Wulf commençait pour de bon au mois de décembre. Le 19 décembre Lallemant inaugure son propre palmarès, en détruisant après une poursuite à grande vitesse un FW 190. Et pour Noël, le Squadron affichait quatre victoires. Le 20 janvier le Flight Lieutenant de Sélys Longchamp attaquait le QG de la Gestapo à Bruxelles et, ce même jour, les patrouilles du 609, avaient eu raison de deux FW et Lallemant en ajoutait un à son tableau de chasse. A la fin du mois de juin 1943, les victoires du 609, étaient au nombre de vingt-deux FW.

Les Typhoon étant devenus des chasseurs-bombardiers et les attaques contre les navires entrèrent dans le répertoire et 609 reçut ses premiers réservoirs supplémentaires, en août 1943, ce qui permit d'atteindre des objectifs plus éloignés. Le Colonel Lallemant m'a raconté que le 16 octobre le 609 fut sélectionné pour aller détruire le train de von Rundstedt arrivant à Paris, mais pour le général, le sort fut favorable en raison de la couverture nuageuse. Il n'avait pas eu, celui qui allait nous revenir dans la Bataille des Ardennes, mais il relate aussi dans ses récits qu'il avait tiré sur le renard du désert, le général Rommel qui fut blessé et soigné dans un hôpital de Verdun. Mais au retour les pilotes abattirent un Me 410 et deux Ju88.Le Squadron 198, commandé par Johnny Balwin et " Cheval" Lallemant, comme l'un des Flight Commanders, et le 609 eurent une grande réputation pour les missions de chasse à longue distance.

Le 4 décembre 1943, des Typhoon des deux formations coiffèrent un groupe complet de D 217 décollant de l'aérodrome d'Eindhoven. Ils engagent le combat en laissant derrière eux onze carcasses fumantes. Le 198 et le 609 connurent un autre jour faste le 30 janvier 1944 quand Baldwin descendit neufs avions, alors que Lallemant en détruisit deux au sol; après en avoir liquidé trois FW en l'air.

A l'aube du 6 juin, les Typhoon du 6O9 se ruèrent à l'assaut des radars, et un peu plus tard dans la journée s'en prirent aux chars allemands. La dernière et soixante-neuvièmes victoire aérienne du 6O9 avec le Typhoon fut obtenue le 23 juin lorsque le Flight Lieutenant Roberts rencontra six Bf 109 et descendit l'un d'entre eux.

Le 609 s'était affirmé comme la meilleure des unités volant sur Typhoon: il avait remporté plus de victoires aériennes que les autres. En dehors des pilotes britanniques, cinquante Belges et une quantité d'aviateurs d'autres nations avaient combattu dans le 6O9 et "Cheval" Raymond Lallemant était un de ces héros.

Ses deux livres "Rendez-vous avec la chance" – il entre dans l’action - et "Rendez-vous d'un jour" - souvenirs du 6 juin - sont dans ma bibliothèque depuis des années. Ce sont les récits du pilote de chasse qui m'ont beaucoup touché et qui pouvaient me faire connaître la vie courageuse de ces jeunes pilotes. Il relate tous ces combats et exploits avec une verve sans pareille, et fait revivre ses exploits, ses audaces, sa peur, et ses réflexions sur son destin et ceux des ses camarades.

P.S. Raymond Lallemant a également écrit un troisième livre intitulé "Rendez-vous avec le destin"
P.P.S. Gilbert Stevenot avait omis de signaler un fait important et a demandé de réparé cette omission. ce que je fais avec grand plaisir
Raymond Lallemant a reçu deux fois la DFC. Probablement le seul à avoir mérité cette importante distinction.






Source bibliographique:
article de Gilbert Stevenot, gracieusement mis à ma disposition par ce dernier.

Crédit Photos:
Photo 1:
http://www.vieillestiges.be
Photo 2:
http://www.cieldegloire.com
 
 
Note: 5
(1 note)
Ecrit par: prosper, Le: 28/05/11


Scroll
Scroll